11 / Des financements croisés, la clé pour développer le sport santé

L’Etat ne peut pas tout, mais beaucoup de mesures peuvent être mises en œuvre à partir de financements existants ou en recourant à une mutualisation raisonnée des coûts.

PROPOSITIONS
• Une condition première : l’Etat doit définir sa politique en matière de prévention, décider des mesures incitatives à mettre en place et fixer les financements correspondants, notamment pour la prise en charge du sport sur ordonnance. Etablir un plan Héritage et Société abondé par le CNDS en faveur des équipements sportifs, du soutien aux actions locales et de l’innovation sociale par le sport est intéressant, à condition que son financement soit à la hauteur de ses ambitions.
• Encourager des formules originales public-privé permettant de développer des initiatives locales ou nationales et d’abonder le Fonds
• Associer le plus possible les mutuelles et les assurances au financement d’actions de prévention relatives à la pratique de l’activité physique dans le cadre d’un parcours de santé et les inciter à définir les modalités de leur intervention. Des expérimentations ont été lancées et elles sont prometteuses. Leur généralisation dépend à présent de l’implication de l’ensemble des acteurs des assurances et des mutuelles.

Nos 11 mesures